Plan de rénovation énergétique des bâtiments : regards et propositions du @PlanBatiment

Dans une contribution rendue publique aujourd’hui, le Plan Bâtiment Durable (PBD) formule 50 propositions issues de la consultation conduite sur le plan de rénovation énergétique du Gouvernement.

Mais avant tout, le document du PBD s’ouvre par un salutaire rappel de méthode:

« La question du pourquoi ?

Toutes les études actuelles le montrent : pour réussir une entreprise, une mobilisation, un travail ou un défi collectif, il ne suffit pas de faire partager le comment et le quoi, ce qui est assez facile à faire. Il faut que le pourquoi ait été précisé, formulé puis raconté afin d’être partagé.

Ce n’est qu’à cette condition que l’on peut espérer un effet de masse, et par voie de conséquence, une transformation de la société. En somme, mieux expliquer comment on rénove un logement (en une ou plusieurs étapes, directement ou par embarquement de la performance énergétique, etc.) et que rénove-t-on (les combles ou les menuiseries, l’isolation extérieure ou le chauffage, etc.) ne peut suffire à convaincre le grand nombre de passer à l’action.

C’est seulement si chacun s’approprie le pourquoi qu’on pourra espérer une massification de l’action. Et ce pourquoi, il a nécessairement des facteurs communs à tous, et des aspects spécifiques à chacun. On sait qu’ils ne se réduisent pas aux économies d’énergie. Il est nécessaire d’approfondir ce chantier sans délai, et de l’installer dans la durée. Pour réussir, nous devons faire du plan de rénovation des bâtiments, un plan d’adhésion de la société » (Ph. Pelletier, Président du Plan Bâtiment Durable).

Ces 50 propositions peuvent être regroupées en 10 points clés:

  1. Les politiques publiques mises en œuvre doivent franchir le cap de l’objectif de la simple rénovation énergétique et passer à l’ambition de l’amélioration des bâtiments, pour l’ensemble du parc immobilier français … et y affecter les moyens budgétaires correspondants.
  2. Clarifier les objectifs chiffrés et leurs définitions, en les rendant lisibles par tous:
    • concourir à l’atteinte de la neutralité carbone du pays en 2050;
    • viser un parc de bâtiments BBC à 2050;
    • rénover 500 000 logements par an dont 150 000 passoires thermiques détenues par les ménages modestes, 120 000 logements sociaux;
    • intégrer un objectif sur le segment des copropriétés et des logements locatifs privés;
    • diminuer la consommation énergétique du parc tertiaire de 40 % en 2030 et de 60% en 2050.
  3. Renforcer les outils de pilotage, d’affichage et de contrôle de l’avancement de cette politique publique ambitieuse.
  4. Simplifier le chemin de rénovation pour les particuliers avec un effort spécifique pour les ménages précaires.
  5. Rendre plus efficace les dispositifs de l’éco-PTZ et du prêt collectif.
  6. Adapter le cadre de la copropriété à la nécessaire rénovation des logements.
  7. Libérer les financements innovants :  surélévation,  extension des immeubles, empiètements autorisés sur fonds voisins en cas d’isolation par l’extérieur, tiers financement et garantie de performance énergétique.
  8. Fiabiliser les diagnostics de performance énergétique (DPE).
  9. Encourager le contrat de performance énergétique.
  10. Accélérer l’innovation : permis de faire, droit à l’expérimentation, green deals.