C’est vendredi; même le juge administratif sourit! #guerrevegan #journeedupointvirgule

Print Friendly, PDF & Email

Par une requête, enregistrée le 31 août 2018, Plusieurs associations dont L214, ont saisi en août 2018 le juge des référés du tribunal administratif de Lille d’une requête visant à suspendre l’exécution de la décision du maire de Calais ayant annulé le « Calais Vegan Festival ».

Après avoir adressé à l’association organisatrice le courrier annulant le « Calais Vegan Festival », le maire de Calais a annoncé dans un communiqué de presse que le festival n’aurait pas lieu du fait « des informations annonçant une série d’opérations visant à semer le trouble et à perturber l’ordre public, en marge de l’organisation de ce festival. La multiplication de ces informations parvenues ces derniers jours en mairie a fait peser des incertitudes sur les conditions dans lesquelles le festival pourrait se tenir ».

Le maire de Calais a ainsi entendu faire usage de ses pouvoirs de police administrative en annulant le « Calais Vegan Festival ».

Le juge relève que :

  • la détérioration de devantures de commerces spécialisés dans la vente de produits alimentaires d’origine animale par quelques activistes se réclamant de la défense des animaux a suscité, notamment dans les Hauts-de-France, un émoi et même des tensions avec les organismes de défense de ces commerçants ou de chasseurs mais que cette tension est restée circonscrite à des propos critiques dont la presse s’est fait l’écho;
  • des festivals du même type ont été organisés dans plusieurs villes de France sans qu’aucun incident n’ait été à déplorer;
  • les organisateurs du festival, qui doit se dérouler à l’intérieur d’une salle dont l’entrée sera payante, ont prévu de faire appel aux services d’agents de surveillance privés.

Dans ces conditions, la décision d’annulation du « Calais Vegan Festival » constitue une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés.

Crédits photo : Pascal BONNIERE

La décision d’annulation du maire est donc suspendue et le festival s’est tenu comme prévu le 8 septembre 2018.

De leur côté, les défenseurs de la chasse et les représentants des bouchers des Hauts-de-France ont demandé de la « tolérance » pour les autres modes de consommation.

Please follow and like us: